Quelles infos souhaitez-vous recevoir (plusieurs choix possibles) ?
Votre adresse mail
Fermer
Vap’zine
La véritable CV de Miossec

Publications

La véritable CV de Miossec

Le 16.01.19

Chaque mois, Sparse repeint le portrait d'un artiste de la programmation. Tout ce que vous avez toujours voulu savoir, sans avoir osé le demander...

Foot, Johnny et Clara Luciani

Christophe Miossec est un des seuls Bretons qui ne s'appelle pas Yann. Ce qui est déjà un bel exploit.

Comme tous ses amis bretons, il a du choisir entre le foot et le vélo. Pour lui, c'est le foot, Le stade Brestois, qu'il a tant chanté. Comme tous les Bretons, il a du choisir entre l'alcool et...ah bin rien en fait, ils choisissent l'alcool. Bien qu'il ai arrêté depuis presque 10 ans, c'est le breuvage qui fait entrer Miossec dans la légende, qui a fait de lui l’écorché vif de la chanson, et qui a failli le tuer... C'est un "rescapé", comme le titre de son dernier album.

"Pour moi la scène au début, ça voulait dire vomir" nous avoue-t-il. C'est pas mal pour le show, mais pas super pour l'ambiance, surtout pour ceux qui sont au premier rang.

Maintenant, Christophe s'est apaisé. Miossec est devenu sec. Il a arrêté les conneries, ça aide à ne plus vomir. Il ne plombe plus les salles, il les illumine. Il avoue lui même vouloir faire danser le public à présent, mais peut encore nous faire chialer autant que nous faire rire.

Christophe, il fait de la chanson, mais il aurait pu faire plein d'autre chose si les Inrocks ne l'avait pas sorti de l'anonymat au début des années 90.

Il a été journaliste chez Ouest France et... TF1. Oui TF1. Il a été peintre en bâtiment, il est aussi un peu acteur, pour des films de Claire Denis, ou de Pascal Breton. (Si c'était Pascal Normand, il n'aurait pas fait le film, évidement). On lui aurait proposer le rôle Vin Diesel dans Fast and Furious, mais il n'a pas le permis, c'est ballot.

Du coup, à la place, il s'est taillé une belle réputation d'artisan de la chanson, et pas seulement pour ses albums persos. Il a écrit pour Bashung, Johnny, Jane Birkin, Axelle Red, Juliette Greco, ou encore Al Kapote (je suis pas sûr pour Al Kapote, faudra vérifier...). Et le bougre ne s’intéresse pas qu'à l'ancienne garde. Il avoue être fan de la voix de Clara Luciani, des plumes de Lomepal ou d'Eddy de Pretto, entre autre. Au fait de l'actu le Christophe.

Miossec, c'est un peu un membre de la famille. On le connaît depuis 20 ans. On l'a vu tous les 2 ans sur scène. On l'a adoré, on a eu envie de l'engueuler, on s'est inquiété pour lui, on s'est saoulé avec lui en soirée, on a parlé foot, on a hurlé à ses concerts. On a l'impression de bien le connaître. C'est pour ça qu'en ce moment, ça fait plaisir d'aller l'entendre et de voir qu'il va bien.

PS : La première fois que j'ai vu Miossec en concert, le mec est revenu sur scène au moment du rappel: "Ça vous fait plaisir quand vous avez fini de bosser que votre patron vous rappelle en vous demandant de bosser encore plus ? non ? et bin moi c'est pareil ." Et il s'est tiré.

Chablis Winston

Miossec / Baptiste W. Hamon - le 24 janvier à La Vapeur