Quelles infos souhaitez-vous recevoir (plusieurs choix possibles) ?
Votre adresse mail
Fermer
Fakear
© Juliette Lagnier

Fakear

Electro

Partager
Reporté
Samedi 23 oct. 2021
20h30
Ouverture : 19h00
La Vapeur - Salle
42 av. de Stalingrad / Dijon

Détails des mesures sanitaires pour votre accueil ICI

Tarifs
• Carte Vapeur : 19€
• Préventes : 22€
• Carte Culture : 5.50€
• Sur place : 25€ / 22€ (réduit)

Concert proposé par La Vapeur

Le concert de Fakear, initialement prévu le 27 mars 2021, puis le 23 octobre 2021 à La Vapeur à Dijon (21), est reporté au 09 avril 2022.

Les billets achetés précédemment restent valables pour la nouvelle date. Les demandes de remboursement sont possibles jusqu'au 27 novembre 2021 auprès du point de vente du billet.

Les personnes ayant acheté leur billet via le site internet de La Vapeur, peuvent effectuer leur demande en ligne à cette adresse : https://bit.ly/3lVvkPA.


Fakear vous a laissé un message et a hâte de vous retrouver :
"Bonjour à tous. Ça a été une année compliquée pour nous tous. Je suis super pressé de reprendre la route avec vous. J'ai préparé un concert avec tous vos titres préférés et aussi de nouveaux sons. C'est important pour moi que vous profitiez de cette nouvelle ère dans de bonnes conditions, c'est pourquoi nous avons décidé d'attendre 2022 pour démarrer cette nouvelle tournée. Vous me connaissez, je ne suis pas celui qui va précipiter les choses, je préfère prendre le temps qu'il faut et attendre le bon moment. Je veux que tout le monde puisse être présent. Rendez-vous là-bas !"

Fakear (FR)

Fakear revient avec un nouvel intitulé « Everything Will Grow Again » dans lequel il fusionne les styles avec une épaisseur nouvelle, tend des perches à Mount Kimbie, Floating Points et Jon Hopkins et s’amuse des accidents sonores de ses synthés modulaires. L’album évoque un espoir presque post-apocalyptique, celui qui veut que, peu importe les événements ou la souffrance, toute chose se renouvelle, évolue, et retrouve l’équilibre. Au pays d’un Fakear que le temps a fait mûrir et qui « n’a plus envie de suivre les modes », les frontières viennent s’étendre à de nouveaux territoires électroniques, dont ce quatrième album est la profession de foi.