Quelles infos souhaitez-vous recevoir (plusieurs choix possibles) ?
Votre adresse mail
Fermer
Gaël Faye, PIHPOH
© Victor Pattyn

Gaël Faye, PIHPOH

Chanson hip-hop

Partager
Vendredi 17 déc. 2021
20h30
Ouverture : 19h00
La Vapeur - Salle
42 av. de Stalingrad / Dijon

Détails des mesures sanitaires pour votre accueil ICI

Tarifs
• Carte Vapeur : 26€
• Préventes : 29€
• Carte Culture : 5.50€
• Sur place : 32€ / 29€ (réduit)

Concert proposé par La Vapeur

Événement initialement prévu le 12 mars 2021, reporté au 17 décembre 2021 en raison de la crise sanitaire liée à la Covid 19.
 

Les billets achetés précédemment restent valables.
Les demandes de remboursement sont possibles jusqu'au 31.03.2021 auprès du point de vente du billet.
Les personnes ayant acheté leur billet via le site internet de La Vapeur, peuvent effectuer leur demande en ligne à cette adresse : https://bit.ly/3lVvkPA

Gaël Faye (FR)

Après nous avoir enchanté avec ses deux EP « Rythmes & Botanique » et « Des fleurs », Gaël Faye revient avec un nouvel album "Lundi Méchant". On y retrouve sa plume subtile et touchante, et des morceaux inédits prêts à nous faire chalouper durant les saisons à venir. L’auteur de « Petit pays » sera de retour sur scène pour présenter ce nouvel opus, accompagné de Guillaume Poncelet au piano, Louxor aux machines et Samuel Kamanzi à la guitare et au chant.

PIHPOH (FR)

Influencé par un éclectique répertoire - Seu Jorge, Lomepal, Jacques Brel, Césaria Evora... - les concerts et tournées de PIHPOH ont toujours été un enchaînement de bonnes surprises : de premières parties de Claudio Capéo, Gaël Faye, IAM ou Orelsan aux Eurockéennes de Belfort ou Solidays en passant par des tournées au Maroc, Brésil, Colombie, Serbie, Biélorussie, Roumanie ou Kurdistan d’Irak, son parcours et ses centaines de dates ont fait de lui un artiste authentique et complet à la prestation maîtrisée. 
C’est tout naturellement sur scène que l’artiste déploie tout son talent. Sa base fan au premier rang, il sait également séduire le public qui ne s’y attendait pas.
Aussi fringant à l’Olympia (en 2018) que dans les couloirs du metro qu’il a arpentés pendant plus d’un an, sa prestance et son élan ne laissent personne indifférent.